Centre Européen de Formation à la Production de Films

Formations Audiovisuelles par blocs de compétences

1 De quoi parle-t-on ?

La loi n° 2014-288 du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale a fait référence à la notion de blocs de compétences dans les diplômes professionnels et à la mise en œuvre du compte personnel de formation (CPF).

Dans la perspective de la formation tout au long de la vie, le développement des compétences des salariés est corrélé au développement de leur employabilité.

Les salariés, les demandeurs d’emploi et les entreprises ont besoin de repères simples, élaborés collectivement, attestant de la réalité des compétences acquises. Les certifications professionnelles sont à cet effet des repères majeurs participant à une amélioration du signalement des compétences (ANI 2013).

2 Le bloc de compétence : définition

Les blocs de compétences se définissent comme des éléments identifiés d’une certification professionnelle s’entendant comme un ensemble homogène et cohérent de compétences. Ces compétences doivent être évaluées, validées et tracées. Sous ces conditions, elles constituent une partie identifiée des titres inscrits au Registre National de la Certification Professionnelle (Assistant de production / Assistant de Réalisation).

Le « bloc de compétences » s’apparente à une activité ou un domaine d’activité au sein d’une certification professionnelle.
Les blocs de compétences, partie intégrante d’une certification professionnelle peuvent être :

– communs à plusieurs certifications professionnelles,

– spécifiques à une certification particulière.

Un « bloc de compétences » ne se confond pas avec un « module de formation » qui est le processus pédagogique concourant à l’acquisition des compétences définies et identifiées au sein de la certification ou d’un bloc.

Au sein d’une certification professionnelle enregistrée au RNCP (mentions/titres), les blocs de compétences se définissent comme des ensembles homogènes et cohérents.

Source : https://www.legifrance.gouv.fr/codes/id/LEGIARTI000038951917/2019-08-23/

Un bloc de compétences est identifiable par un intitulé précis pour en assurer la traçabilité et permettre son utilisation dans le cadre de la formation tout au long de la vie.

Chaque bloc est certifié, il donne lieu à une évaluation et une validation.

3 Modulariser les diplômes inscrits au RNCP par la démarche blocs de compétences.

La modularisation d’un diplôme est possible dès lors que celle-ci s’appuie sur la définition des blocs de compétences et leurs modalités de repérage au sein du diplôme inscrit au RNCP précisés par la Commission nationale de la certification professionnelle (CNCP).

“Une compétence se traduit par une capacité à combiner un ensemble de savoirs, savoir-faire et savoir-être en vue de réaliser une tâche ou une activité. Elle a toujours une finalité professionnelle. Le résultat de sa mise en œuvre est évaluable dans un contexte donné (compte tenu de l’autonomie, des ressources mises à disposition…).”

Source : https://www.francecompetences.fr

La modularisation des diplômes nécessite de raisonner dans une logique de compétences professionnelles lisibles, tout en prenant en compte les contraintes des entreprises et des salariés en matière d’accessibilité et de financement de la formation.

4 Le compte personnel de formation (cpf), outil stratégique pour financer une certification

Le Compte Personnel de Formation (CPF) a été introduit par la loi n° 2014-288 du 5 mars 2014 et modifié dernièrement par la loi n° 2018-771 du 5 septembre 2018. C’est un dispositif qui a été mis en place dans le but de sécuriser les parcours professionnels : avec lui, les actifs cumulent des heures de formation qu’ils peuvent utiliser pour se former sur leur temps de travail (avec accord de l’employeur) ou en-dehors. À partir de 16 ans, dès votre arrivée sur le marché du travail, et jusqu’à votre retraite, vous disposez ainsi d’un CPF, que vous pouvez activer et consulter sur le site www.moncompteactivité.gouv.fr.

L’utilisation du CPF ne peut se faire qu’à l’initiative du salarié. S’il décide de l’utiliser, deux options s’ouvrent à lui :

Effectuer la formation pendant ses heures de travail => l’employeur doit donner son autorisation.

Effectuer la formation en dehors de ses heures de travail => l’employeur n’a pas à l’approuver.

Le CPF est alimenté automatiquement à la fin de chaque année proportionnellement au temps de travail effectué par le salarié au cours de l’année, dans la limite d’un plafond. Des abondements, c’est-à-dire des droits complémentaires, sont possibles au-delà de ce plafond :

  • si un accord le prévoit : accord d’État, de branche ou d’entreprise ;
  • dans les entreprises d’au minimum 50 salariés, si l’employeur n’a pas réalisé l’entretien professionnel, prévu tous les 2 ans, et que le salarié n’a pas bénéficié, les 6 dernières années, d’au moins une action de formation non-obligatoire (le compte est alors abondé de 3 000 € complémentaires) ;
  • si les droits sont insuffisants pour suivre une formation ;
  • si un salarié est licencié suite au refus d’une modification de son contrat de travail résultant de l’application d’un accord d’entreprise, il bénéficie d’un abondement minimum de 3 000 €.
  • À noter : pour un salarié à temps plein, ou à temps partiel, l’alimentation du CPF se fait à hauteur de 500 € par année de travail, dans la limite d’un plafond de 5 000 €.

À noter : pour un salarié à temps plein, ou à temps partiel, l’alimentation du CPF se fait à hauteur de 500 € par année de travail, dans la limite d’un plafond de 5 000 €.

Les blocs de compétences ont vocation à sécuriser les parcours professionnels. En effet, ils sont construits en lien avec les professionnels de manière à être facilement repérables et utilisables dans le cadre de la formation tout au long de la vie.

À l’initiative du salarié seul ou avec l’accord de son entreprise, le compte personnel de formation (CPF), permet à tout salarié de bénéficier d’une action de formation sur son temps de travail (avec accord de l’entreprise) ou hors de son temps de travail (CPF Salarié seul).

Le CPF a pour objectif d’accroître le niveau de qualification de chacun et de sécuriser son parcours professionnel.

Suite à l’application de la loi portant sur la réforme de la formation professionnelle, le CEFPF propose différents blocs de compétences émanant de ses titres inscrits au RNCP.

Titre ASSISTANT DE PRODUCTION inscrit au RNCP – Niv 6 (EU)

Bloc 1 : Préparation d’un projet de production (Long métrage, série, documentaire, magazine)

Bloc 2 : Gestion de la production et suivi de la postproduction d’un projet (Long métrage, série, documentaire, magazine)

Bloc 3 : Suivi administratif et juridique d’une société de production h

Bloc 4 : Gestion de la communication et du marketing digital d’une production de long-métrage ert audiovisuelle

 

Titre ASSISTANT DE REALISATION inscrit au RNCP – Niv 5 (EU)

Bloc 1 : Organiser et Planifier un tournage (long-métrage, série, unitaire)

Bloc 2 : Préparer la distribution artistique d’un projet (long-métrage, série, unitaire)

Bloc 3 : Préparer les décors (long-métrage, série, unitaire)

Bloc 4 : Préparer la phase logistique et technique d’un tournage (long-métrage, série, unitaire)