Centre Européen de Formation à la Production de Films

FORMATION Le scénario

Vous souhaitez devenir scénariste ? La formation scénario du CEFPF vous initie à l’écriture dramaturgique et vous permet, d’écrire votre scénario de film pendant la durée du stage.

Formation Scenario CEFPF
Durée : 252 heures / 35 jours / 7 semaines
  • Maîtrisez les codes de dramaturgie avec des théoriciens et des scénaristes reconnus
  • Développez  votre scénario avec le soutien d’une script-doctor
  • Entraînez-vous à pitcher votre projet face à des professionnels (producteurs, réalisateur, agent d’auteur, diffuseur…)

Télécharger
la fiche de cette formation à Paris

Télécharger
la fiche de cette formation à Marseille

Prochaines sessions

Paris
23 Octobre 2017
29 Janvier 2018
05 Mars 2018
16 Avril 2018
25 Juin 2018
10 Septembre 2018
17 Décembre 2018

Marseille
27 Novembre 2017

S'inscrire à la formation

Public concerné

Profil professionnel des stagiaires

Réalisateurs, producteurs, scénaristes de formats courts, script doctors, monteurs, journalistes, réalisateurs, documentaristes ainsi que les personnes ayant déjà des notions d’écriture (roman, nouvelle, théâtre, BD, scénario film d’animation…) et qui souhaitent acquérir les fondamentaux théoriques pour maîtriser les éléments indispensables de la dramaturgie.

Pré-requis, expérience professionnelle

Niveau Bac+2 minimum, ou expérience professionnelle évaluée par les responsables pédagogiques du CEFPF sur présentation d’un curriculum-vitae.

Horaires

Entre 9h30 et  18h30

Lieu de formation

CEFPF – 19, rue de la Justice – 75020 Paris
CEFPF – Immeuble Régus – 10, place de la Joliette – 13002 MARSEILLE

Objectifs pédagogiques

A l’issue de ce programme, les stagiaires :

  • auront eu l’expérience de la pratique professionnelle de l’écriture
  • comprendront les mécanismes de détermination de leurs choix, de la vision globale de leur sujet et de sa mise en forme cinématographique
  • sauront évaluer les chances d’un projet par la connaissance des conditions pratiques, économiques et juridiques de sa mise en œuvre
  • auront acquis la connaissance des modèles dramaturgiques, des notions scénographiques et des procédés narratifs pour l’écriture de leur projet
  • pourront développer leur scénario dans le prolongement des travaux effectués durant la formation

Méthode pédagogique

  • Exposé théorique, exercice pratique. Développement des projets personnels des stagiaires.
  • Analyse et évaluation des scénarios. Entretiens personnalisés et travaux en sous-groupes à la demande des stagiaires.

Evaluation

Contrôle continu.

Questionnaire écrit et pitch du projet face à un jury composé de professionnels en activité.

Les intervenants

Experts qualifiés et professionnels reconnus sont prévus.
Pour plus de détails, contacter le service pédagogique.

Formation Le scénario

La formation se déroule en 2 parties distinctes et autonomes :

1ère Partie :
LES OUTILS DE LA DRAMATURGIE (126 heures)

Cette partie permet aux stagiaires d’acquérir l’ensemble des notions et outils de dramaturgie, indispensables à l’écriture de scénarios. Elle inclut un panorama des droits d’auteur, indispensable à quiconque exerce ou souhaite exercer une activité professionnelle en relation avec l’écriture de scénario. Sont traités en détail les thèmes suivants:

Introduction

Le rôle du scénariste / Le travail de scénarisation.
La place du récit dans l’œuvre audiovisuelle.
Les différents positionnements possibles du scénariste : film expérimental ou film à récit ?
Les contraintes du scénariste : écrire de l’image, écrire pour les spectateurs, écrire pour un « marché »…
Le besoin de « sens » du spectateur / Son besoin de vivre des émotions par procuration, de « faire l’expérience » d’une histoire.
Vue d’ensemble des principes fondamentaux de la dramaturgie: un début, un milieu, une fin.
Le conflit, au cœur de toutes les œuvres dramatiques Définition du conflit interne et externe, passif et dynamique, présent ou en perspective.
Rôle et fonction du conflit : intérêt et identification du spectateur. Écrire de manière conflictuelle.

Le début de l’histoire / les prémisses

Les éléments qui constituent la base, les prémisses de l’histoire:

  • L’arène de l’histoire
  • La situation initiale ou routine de vie du (ou des) protagoniste(s). – Le ou les meilleurs protagonistes pour porter l’histoire
  • L’élément déclencheur qui va bouleverser le (ou les) protagoniste(s) de l’histoire et l’emmener vers « l’aventure ». (Plusieurs approches, choisies parmi celles des grands théoriciens américains et français, seront abordées pour nourrir la réflexion)
La caractérisation des personnages

La nécessité de caractériser les personnages d’un film pour créer l’identification du spectateur.
Les différents degrés de caractérisation selon le genre de film choisi.
Les éléments de caractérisation : passé, présent, futur.
La psychologie des personnages (présentation de quelques outils).
La notion de « spectre » ou événement du passé qui hante encore le protagoniste dans le présent.
Le rôle du conflit dans la caractérisation.
Trait de caractère dominant et nuances.
La question de la transformation des personnages… une question de genre mais aussi de philosophie.

Le milieu de l’histoire / le cœur

Les éléments constitutifs du cœur de l’histoire :
Le (ou les) objectif(s) conscient(s) ou inconscients du protagoniste.
Les motivations et l’enjeu du protagoniste ou « qu’a-t-il à perdre s’il n’atteint pas son objectif ? ».
Les moyens mis en œuvre par le protagoniste pour atteindre son (ou ses) objectif(s).
Les obstacles rencontrés par le protagoniste dans l’atteinte de son (ou ses) objectif(s).
Les nœuds dramatiques qui relancent l’action, renforcent les obstacles, créent une urgence, densifient l’enjeu… réveillent le spectateur !

La fin de l’histoire / le climax

Le « point de vue » de l’auteur
Le dénouement d’une histoire.
Le climax et la résolution.
La montée en crescendo vers le climax.
Pas de bonne fin sans un bon début.
Le happy-end, la fin tragique, la fin nuancée : signification et maniement.
Les structures modifiées : fausse fin et coup de théâtre.
La montée du suspens / le compte-à-rebours.
Réflexion sur le point de vue de l’auteur (qui se situe en partie dans le choix de la fin).

La place du spectateur dans le processus narratif

Le spectateur, partenaire officiel du processus narratif.
La préparation et le paiement.
L’ironie dramatique / La surprise / Le mystère.
La nécessité de clarté (des personnages et des éléments de l’intrigue).
Le suspens qui fait participer consciemment le spectateur.
Le sous-texte qui fait participer inconsciemment le spectateur.

Structurer son histoire

Les mêmes éléments de dramaturgie pour une multitude de structures possibles.
La structure qui vient de l’intérieur et non de l’extérieur.
La place et le rôle de (ou des) sous-intrigue(s) dans une histoire.

La scène et le dialogue

La structure de la scène : un début, un milieu, une fin (aussi !)
La scène conflictuelle.
Le changement de « température » d’une scène.
Les scènes les unes avec les autres.
La présentation de la scène.

Le bon et le mauvais dialogue : ce qui les différencie

Dialogue et caractérisation.
Dialogue et informations.
Dialogue et sous-texte.
Dialogue et musicalité.

Les outils de démarchage et de présentation

Le pitch dramatique : protagoniste / objectif / promesses de conflit.
Le synopsis.
Le traitement.
La continuité dialoguée.
La note d’intention d’auteur.

Bilan de la partie théorique et lancement des projets individuels

Tour de table des participants / Questions et bilan.
Choix des projets qui seront développés dans le cadre de l’atelier.

2ème Partie :
ATELIER DE DéVELoPPEMENt DES PRoJEtS PERSoNNELS (126 heures)

Cette deuxième partie a pour vocation de mettre en application les règles de dramaturgie apprises lors de la première partie et de soutenir les stagiaires dans le commencement du développement de leur projet de long métrage, en étant accompagné, « coaché », par le formateur référent.

L’objectif est l’élaboration d’un synopsis détaillé accompagné d’une note d’intention et éventuellement, selon l’avancement du projet, de séquences dialoguées.
La formation allie l’écriture en atelier, favorisant une ambiance de travail interactif, à des séances d’écriture individuelles régulièrement ponctuées par des entretiens personnalisés avec le formateur référent.

Ce travail permet ainsi de réunir l’ensemble des conditions utiles aux participants pour développer efficacement l’écriture de leur projet dans le prolongement de la formation.

Cette deuxième phase de travail (atelier collectif et entretiens individuels) se déroule en plusieurs phases :

  • Le formateur référent donne d’abord un «cahier des charges » (ou « canevas ») aux stagiaires, reprenant les principales règles de dramaturgie enseignées dans la première partie du stage. Il s’agit, pour les stagiaires, de s’interroger globalement sur leur intention d’auteur, leur sujet, leur point de vue, mais aussi sur leurs personnages, les objectifs et enjeux, les obstacles, le dénouement, la transformation éventuelle de leurs personnages, etc.
  • Une fois ce cahier des charges rempli, le formateur référent organise un tour de table (atelier collectif) afin que chaque stagiaire s’exprime sur son projet. De manière à obtenir quelques retours constructifs de la part du formateur référent, ainsi que des autres stagiaires.
  • Jusqu’à l’élaboration d’une première version de synopsis et de note d’intention, les entretiens suivants sont individuels et permettent d’affiner de plus en plus : l’intention de l’auteur, la caractérisation des personnages, la construction de l’intrigue, etc.

Au cours de ce travail d’accompagnement individuel et collectif, chacun des points suivants sera abordé :

Analyse globale du projet

Il s’agit dans un premier temps d’évaluer les ressources et les pistes de développement proposées pour chaque projet, à savoir :

  • préciser la genèse des projets
  • définir la nature de l’inspiration des stagiaires
  • déterminer le genre choisi en fonction du sujet

Le formateur est aussi amené à préciser avec chacun des stagiaires les éléments fondamentaux de son sujet, soit :

  • Le point de vue de l’auteur
  • Le choix du genre
  • La nature de l’enjeu
  • Le thème
  • La structure dramatique
  • Le choix du contexte
  • Le potentiel du sujet aujourd’hui
  • L’impact sur le public
  • Les ressources du sujet en fonction du développement envisagé
Choix et caractérisation des personnages

Définition du protagoniste, antagoniste et de l’enjeu qui les oppose.
Définition des motivations, du but et de la trajectoire de chacun.
Mise en avant de la nature des conflits et des interactions qui les opposent ou les unissent.
Caractérisation de chacun des personnages face à son enjeu
Définition de leur singularité
Approfondissement de leur psychologie
Fonctionnement de chaque personnage dans l’histoire

La construction dramatique

Mettre en lumière la progression dramatique, en ciblant le conflit dramatique central, les intrigues secondaires, les nœuds dramatiques, les obstacles et les péripéties,
Étudier la construction des scènes et leur enchaînement sur la durée du scénario
Structuration du séquencier
Trouver des solutions aux causes de blocages éventuels.

Les dialogues

Maîtriser la spécificité des dialogues et du langage cinématographique.

Développement

Accompagnement personnalisé pour la rédaction d’un synopsis (ou d’un traitement), d’une note d’intention et de certaines scènes dialoguées.

Validation finale pour l’obtention du CP-FFP

En présence du formateur référent, chaque stagiaire présente son projet face à un producteur de long métrage.
L’objectif de cette validation est de pouvoir mesurer les progrès accomplis et de valider l’avancée du développement (structure dramatique, force des personnages, cohérence des dialogues etc).

Bilan de la formation

Après le face à face avec le producteur, le formateur référent s’entretient une dernière fois avec les stagiaires. D’abord à l’intégralité du groupe pour débriefer de l’entretien avec le producteur, puis individuellement pour réfléchir sur les pistes de travail à envisager pour continuer son développement après la formation.

Matériel utilisé / Supports pédagogiques

  • extraits de films et de scénarios,
  • fiches de lecture et d’évaluation de scénarios,
  • exemples de synopsis, de traitements, de notes d’intention, de continuités
  • Un poste de travail iMac 5, 17 ou 20 pouces, par stagiaire

Les conditions de prise en charge des différents programmes de formation du CEFPF dépendent de votre situation professionnelle et des conditions de réalisation de la formation : plan de formation, période de professionnalisation, Congé Individuel de Formation (CIF), Droit Individuel à la Formation (DIF) ou Validation des Acquis de l’Expérience (VAE).

Accédez aux conditions de prise en charge vous concernant en sélectionnant dans le menu ci-dessous votre situation professionnelle.


Plus de détails sur ce mode de financement

Témoignages de stagiaires

Vous avez participé à cette formation et vous voulez témoigner ? Contactez-nous ou appelez-nous au 01 40 30 22 35.




Pour un rendez-vous avec un conseiller pédagogique
Appelez-nous au 01 40 30 22 35 - ou utilisez le formulaire en ligne
Email
Print