Centre Européen de Formation à la Production de Films

FORMATION Le directeur de production et de post production cinématographique (CIF / CSP)

Budgétisez un scénario de fiction de la préparation à la post production et développez les compétences d’un directeur de production et de post production en management et négociation avec les techniciens et les prestataires du film.

CIF Formation Directeur Production Postproduction CEFPF
Durée : 385 heures / 55 jours / 11 semaines
  • Pilotez un budget intégrant les évolutions du processus de fabrication d’un film
  • Gérez la chaine et le planning de postproduction dès le tournage
  • Découvrez les incidences de vos choix en préparation, au tournage et en postproduction
  • Managez une équipe sur un long métrage et apprenez à négocier avec vos prestataires

Public concerné

Profil professionnel des stagiaires

Intermittents du spectacle ou permanents de sociétés de production ou de diffusion audiovisuelles. Les stagiaires peuvent avoir des niveaux scolaires initiaux variables. Le succès de leur démarche est essentiellement le fruit d’une capacité d’adaptation et de polyvalence, que viennent compléter des connaissances théoriques liées aux enjeux du secteur et à l’acquisition d’une technicité spécifique dispensée en cours de formation.

Pré-requis, expérience professionnelle

Diplôme de niveau minimum Bac+2, de préférence dans le domaine juridique, économique et comptable, ou pouvoir justifier d’une expérience préalable dans les métiers de l’audiovisuel, de l’industrie cinématographique ou du spectacle vivant. Évaluée par les responsables pédagogiques du CEFPF sur présentation d’un curriculum vitae.

La sélection des candidats a lieu sur la base d’un entretien permettant d’examiner ces pré-requis et de la présentation d’un dossier de pré-sélection (lettre de motivation, CV)

Durée totale

385 heures / 55 jours / 11 semaines

Horaires

Entre 9h30 et 18h30

Lieu de formation

CEFPF – 19, rue de la Justice – 75020 Paris

Objectifs pédagogiques

A l’issue de ce programme, les stagiaires :

  • sauront comment réunir les moyens de financement d’une œuvre cinématographique et audiovisuelle
  • seront capables de présenter un dossier de production
  • sauront comment utiliser les circuits d’exploitation d’une œuvre
  • connaîtront les différents aspects du fonctionnement d’une société de production
  • connaîtront les enjeux liés à la rédaction des contrats d’auteur en fonction des obligations légales
  • connaîtront les moyens de recours contentieux
  • pourront contribuer à l’organisation et à l’administration d’une production
  • sauront effectuer la prévision d’un tournage par le choix des moyens en personnel et en matériel, et par la gestion du temps de réalisation
  • seront capables d’effectuer le dépouillement d’un scénario
  • pourront constituer le plan de travail et établir le devis d’un film.
  • pourront contribuer aux choix de post-production en étant conscients des risques, des conflits et des coûts
  • sauront fixer les normes de réalisation et de finition dès la préparation
  • auront connaissance des compatibilités des systèmes de montage des images et des sons
  • connaîtront les moyens et les services de prestations de trucages
  • pourront appréhender les caractéristiques de mixage
  • possèderont la logique informatique de production et de gestion.

Méthode pédagogique

Exposés théoriques – études de cas – exercices pratiques

Evaluation

Evaluation hebdomadaire au moyen de questionnaires remis aux stagiaires et analysés par le responsable pédagogique.

Les intervenants

Formateurs référents :
Marie-Rose VENUTI , productrice exécutive et directrice de production (films de Gérard MORDILLAT, René MANZOR, Roch STEPHANIK, Paulo ROCHAS, Manuel de OLIVEIRA, Aline ISSERMAN)
Catherine CONSTANT-GRISOLET, Directrice de post-production

Autres intervenants :
Experts qualifiés et professionnels reconnus sont prévus.
Pour plus de détails, contacter le service pédagogique.

Formation Le directeur de production et de post production cinématographique (CIF / CSP)

Semaine 1 : 
LES ENJEUX ET LES FINANCEMENTS DU CINÉMA ET DE L’AUDIOVISUEL

1er journée :

Introduction à la formation

Présentation des stagiaires et des formateurs
Vue d’ensemble du déroulement des différents modules composant la formation et présentation des objectifs

Le producteur de long métrage

Etude du projet avant la décision de produire.
Les relations avec les auteurs et le réalisateur.
Le casting du film : ses incidences financières sur le budget, le financement et la commercialisation du film.
La recherche du financement et le montage financier d’un film.
La délégation de pouvoir au directeur de production.

2ème journée :

Le directeur de production

Les missions du directeur de production.
Les relations du directeur de production avec le producteur.
Les relations du directeur de production avec le réalisateur.
Les responsabilités du directeur de production (CCHSCT).
La fin de la mission du directeur de production.

Les services et les aides du CNC

Les missions du CNC et les mécanismes de son intervention.
Le budget du CNC : ses ressources et ses charges Les critères et les modalités d’attribution de l’aide automatique (le Soutien Financier pour le cinéma, le COSIP pour les programmes audiovisuels).
Les critères et les modalités d’attribution des aides sélectives (aide à l’écriture, avance sur recettes, aides à la distribution…).

3ème journée :

Les coproductions internationales

Les différents types de financements internationaux.
La recherche de partenaires.
Les accords intergouvernementaux et conventions négociées entre différents pays en vue de favoriser les coproductions.
Le cadre juridique des coproductions – les contrats.

Les mécanismes de soutiens européens

Les aides au développement de projet :
• le programme Media,
• les actions du plan Media II,
• les critères de sélection des projets,
• Les aides à la production : Eurimage,
• le rôle d’Eurimage,
• les critères de sélection des projets.

4ème journée :

Les SOFICA

L’historique de leur développement et de leur rôle depuis leur création.
Présentation des sociétés actuellement en activité Le cadre légal actuel des obligations de remboursement.
Les différentes stratégies d’investissement et d’intervention.
Les SOFICA adossées aux groupes audiovisuels Cas pratique : analyse de contrats.

Les interventions des collectivités territoriales

Historique des politiques territoriales en matière cinématographique
Les mécanismes d’intervention des différentes régions en matière de production :
• les subventions,
• les aides remboursables (l’Ile de France),
• le cas particulier de Rhône Alpes L’intervention des Conseils Généraux, des villes et des communautés urbaines.

5ème journée :

Le distributeur et l’exploitation des films en salle

Le rôle du distributeur et la « location » du film en salle La stratégie de sortie du film
La négociation du contrat de distribution :
Le minimum garanti et les frais d’édition
Les aides nationales et européennes à la distribution
Les interlocuteurs du distributeur : les exploitants La remontée et la répartition des recettes salles La rémunération du distributeur

Semaine 2 : 
ELABORATION DU DEVIS D’UN FILM DE LONG METRAGE OU D’UNE FICTION TÉLÉVISÉE
EXERCICE DE SIMUMATION

1er journée :

Présentation du scénario servant de base à l’élaboration du devis

Les différentes étapes de la production d’un film :
• prépréparation : écriture, réécriture, recherche de financement,
• préparation : casting, repérages, dépouillement, plan de travail, découpage technique, devis…
• tournage : organisation du tournage,
• postproduction : montage, sonorisation, laboratoires.
Présentation du devis type du plan comptable pour les films :
• historique de la codification du devis type et de son usage professionnel,
• étude de ses différents postes.

2ème journée :

La cession des droits de l’auteur au producteur

Définition du droit d’auteur, de l’œuvre audiovisuelle et de sa divulgation.
Les dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle :
• l’évolution et la spécificité actuelle du droit d’auteur français,
• la qualification du statut d’auteur et la nature de ses droits,
• les ayant-droits à la qualité d’auteur,
• les différentes formes d’œuvres,
• les notions d’œuvres de collaboration, collectives et composites pour la détermination des apports de chaque participant,
• le droit moral et le droit patrimonial.
Les différents textes relatifs aux droits des auteurs :
• les conventions internationales,
• le droit européen,
• le copyright.
La protection des œuvres :
• les droits à la paternité de l’œuvre,
• les critères et les formalités de protection de l’œuvre.
Les problématiques du droit des auteurs :
• les problèmes soulevés par les nouveaux moyens de diffusion,
• les différentes formes d’atteintes à la perennité des œuvres,
• les recours contre les infractions.

La rédaction des contrats d’auteur

Les implications de la cession des droits :
• les conséquences et la destination de la cession des droits,
• les caractéristiques de la cession,
• les droits attachés à l’œuvre ou exclus par contrats,
• la capacité des signataires,
• la forme des contrats.
Le rôle et la fonction des sociétés de gestion collective des droits d’auteur :
• le fonctionnement de la SACD et de la SCAM,
• les conséquences de l’adhésion à leurs statuts,
• les agents et les sociétés intervenant aux contrats.
La répartition des recettes et les rémunérations :
• la rémunération proportionnelle des auteurs et le minimum garanti,
• la délégation de recettes de l’auteur au producteur,
• les obligations réciproques de l’auteur et du producteur,
• la portée des clauses mettant fin aux contrats d’auteurs,
• l’importance du Registre Public de la Cinématographie et de l’Audiovisuel (RPCA).

3ème journée :

Le minutage et le dépouillement (début)

Le dépouillement : Présentation et commentaires de la feuille de dépouillement.
Les enjeux du dépouillement dans la phase de préparation du tournage et dans l’élaboration du plan de travail.
Le minutage du film : Son importance.
La méthode d’évaluation.
Exercices pratiques : Les participants, répartis en groupes effectuent le dépouillement du film à budgétiser.
Les participants effectuent le minutage du film.

4ème journée :

Le minutage et le dépouillement (suite)

Le dépouillement du film.
Exercices pratiques : Les participants, répartis en groupes effectuent le dépouillement du film à budgétiser.

5ème journée :

Le minutage et le dépouillement (fin)

Le dépouillement du film.
Exercices pratiques : Les participants, répartis en groupes effectuent le dépouillement du film à budgétiser.

Semaine 3 :

1er journée :

L’assistant réalisateur

Les étapes de son intervention.
Les relations avec le réalisateur.
Les relations avec le directeur de production L’équipe mise en scène.

Etablissement du plan de travail

L’élaboration du plan de travail :
• le regroupement par lieux, décors, sous-décors,
• le regroupement par cachets de comédien et matériel technique,
• les méthodes utilisées : logiciel, plan de travail à baguettes,
• les relations du premier assistant avec le directeur de production, le chef décorateur et le régisseur général pendant l’établissement du plan de travail,
• l’utilité du plan de travail pour chaque membre de l’équipe.
Exercice pratique : Les participants effectuent le plan de travail du film.

2ème journée :

Les conventions collectives

La convention collective du cinéma.
La convention collective de l’audiovisuel.

Les contrats des techniciens et la gestion des salaires

Les dispositions légales des contrats à durée déterminée et le statut des intermittents Les catégories de salariés et les différentes cotisations sociales.
Les bases de calcul des charges sociales et les abattements pour frais professionnels.

Les salaires des comédiens.

3ème journée :

Etude du poste « Droits artistiques et frais annexes »

Evaluation des droits à prévoir pour les auteurs, dialoguistes, réalisateur et musiciens ainsi que les frais afférents au manuscrit (traduction, duplication et divers).
Exercice pratique : Chiffrage du poste « Droits artistiques et frais annexes ».

Etude du poste « Personnel et charges sociales »

Exercice pratique : Chiffrage du poste « Personnel et charges sociales » :
Les participants chiffrent le poste du devis en tenant compte du plan de travail et du planning de production qu’ils ont établis.

4ème journée :

Etude du poste « Personnel et charges sociales »

Exercice pratique : Chiffrage du poste « Personnel et charges sociales » :
Les participants chiffrent le poste du devis en tenant compte du plan de travail et du planning de production qu’ils ont établis.

5ème journée :

Etude du poste « Interprétation et agents artistiques »

Organisation du casting.
Evaluation du tarif des cachets des comédiens selon leur expérience et leur notoriété Négociation avec les agents artistiques.
Contrôle des contrats des comédiens et leur bonne exécution.
Exercice pratique : Chiffrage du poste « Interprétation et agents artistiques » : Les stagiaires chiffrent le poste concerné en tenant compte du plan de travail.

Semaine 4 :

1er journée :

Les artistes-interprètes : les droits voisins du droit d’auteur et le droit à l’image

Le droit à l’image des artistes interprètes.
Une rémunération distincte pour chaque type d’exploitation.
La rémunération supplémentaire sur les recettes du film après amortissement du coût du film.
Les sociétés de gestion des droits : ADAMI…
La collecte des droits à la copie privée.

2ème journée :

Le rôle du chef décorateur

Présentation du travail de chef décorateur, composition de son équipe.
Les conditions de tournage en studio, les règles de construction et d’implantation des décors, les amènagements spécifiques.
Les impératifs d’un tournage en décor naturel avec intervention de l’équipe décoration Calcul des temps d’aménagement des décors et leur livraison.
Le devis du chef décorateur qui tient compte des contraintes budgétaires.
L’utilisation du numérique et de l’informatique dans la conception et la construction des décors.

Chiffrage du poste « Décors et costumes »

Exercice pratique : Chiffrer les décors et les costumes du film sur la base du dépouillement et du plan de travails.

3ème journée :

Le régisseur général : son équipe, son rôle et ses responsabilités

La place et l’importance du régisseur au sein de l’équipe du film.
Les étapes de son intervention.
Les différentes missions du régisseur général :
• repérages,
• autorisations de tournage et de stationnement,
• relations avec les propriétaires des décors,
• installation et location des annexes (loges, bureaux..),
• organisation et gestion des voyages, transports, repas.
Le régisseur général collaborateur directe du directeur de production.
La composition de l’équipe régie et le rôle alloué à chacun.

Etude du poste « transports, défraiements, régie » (début)

Exercice pratique : Chiffrage des transports, des défraiements et de la régie du film.

4ème journée :

Etude du poste « transports, défraiements, régie » (fin)

Exercice pratique : Chiffrage des transports, des défraiements et de la régie du film.

5ème journée :

Les financements complémentaires : le placement de produit

Apport possible des financements complémentaires pour un film.
La négociation avec un annonceur.
Les techniques de placement de produits.

Semaine 5 :

1er journée :

Le rôle du directeur de la photographie

Présentation du métier de directeur de la photographie et de l’équipe image.
La relation du directeur de la photographie et du réalisateur.
Le choix du format de prise de vues (argentique ou numérique).
Présentation des matériels de prise de vues (caméra et objectifs).
La gestion de la pellicule argentique – la sauvegarde des originaux en numérique.
Les techniques d’éclairage et le matériel à prévoir en argentique et en numérique.
Le matériel machinerie à utiliser : dolly, grue, travelling…
L’importance des essais filmés.

2ème journée :

Etude du poste « Moyens techniques : prise de vues et machinerie »

La liste du matériel caméra suivant le type de film Les différences financières d’un tournage en argentique et un tournage en HD.
Le matériel de machinerie nécessaire au film : dolly, grues, voitures travelling…
Exercice pratique : chiffrage du poste « Moyens techniques : prise de vue et machinerie » en tenant compte de la liste du chef opérateur et du plan de travail.

Etude du poste « Moyens techniques : le matériel électrique »

Le calcul de la puissance électrique nécessaire au tournage.
D’après le plan de travail, déterminer les jours où la présence du groupe électrogène est obligatoire.
Evaluation de la consommation électrique et la consommation des HMI.
Exercice pratique : Chiffrage du poste « Moyens techniques : matériel électrique » en tenant compte du plan de travail et de la liste du chef opérateur.

3ème journée :

Le rôle de l’ingénieur du son

Présentation du métier d’ingénieur du son.
La relation de l’ingénieur du son avec le réalisateur Le matériel d’enregistrement du son sur le plateau Les nouveaux supports d’enregistrement, la gestion des originaux.

Etude du poste « Matériel son »

Exercice pratique : Chiffrage du matériel son.

4ème journée :

Etude du poste « Pellicules »

Les différents supports d’enregistrement de l’image : argentique ou numérique.
La gestion des originaux sur le tournage : matériel et techniciens.
En argentique, estimer le métrage de pellicules image à prévoir.
Evaluation de la quantité de supports numériques à prévoir sur le tournage, la postproduction et les PAD aux chaînes.
Exercice pratique : Les participants chiffrent le poste pellicules.

Le planning de postproduction du film

Exercice pratique : Etablissement du planning de postproduction du film.

5ème journée :

Les droits musicaux et leur gestion

Les musiques originales et les musiques existantes Les œuvres de commande.
Les droits des compositeurs de la musique, les droits des auteurs des paroles et les droits d’interprétation.
Les droits de l’éditeur et les droits phonographiques.
La SACEM : société de gestion des droits des musiciens, auteurs, compositeurs et interprètes.

Semaine 6 :

1er journée :

Le rôle du directeur de postproduction

Le rôle du directeur de postproduction :
• gestion humaine et financière,
• son champs d’expertise,
• ses responsabilités,
• les étapes et la fin de sa mission.

Visite d’un laboratoire

Visite des différents départements d’un laboratoire :
• développement de l’argentique
• montage du négatif
• étalonnage classique, étalonnage numérique
• tirage des copies.

2ème journée :

Le processus de postproduction : le montage image

Le matériel utilisé.

L’équipe montage image.

La gestion des key-codes.

L’Edit List et la préparation au montage du négatif Exercice pratique : Les participants chiffrent le montage image.

Le processus de postproduction : le montage son et les finitions sonores

Le matériel utilisé.
L’équipe montage son.
La postsynchronisation Le bruitage du film.
Le mixage.
Le report optique.
Les différents systèmes d’enregistrement pour l’exploitation du film : Dolby Stéréo, DTS, SDDS Exercice pratique : Les participants chiffrent le montage son.

3ème journée :

Le processus de postproduction : les effets speciaux numériques

Identification des effets spéciaux numériques Les prestataires et le matériel utilisé
La préparation, le tournage et la réintégration des images truquées dans le montage du film Le coût des effets spéciaux numériques.

Le processus de postproduction : le laboratoire

Le développement du négatif

Le télécinéma

Le montage du négatif

L’étalonnage traditionnel, l’étalonnage numérique Les génériques

Le tirage des masters de sécurité et des copies Exercice pratique : Les participants chiffrent le laboratoire.

4ème journée :

Etude du poste : « Assurances et frais divers »

Etude et chiffrage du poste « Publicité » Calcul des frais d’enregistrement des contrats au RPCA.
Evaluation des frais financiers.
Evaluation des frais généraux et des imprévus du film.
Exercice pratique : Les participants chiffrent les derniers postes du devis.

Fin du devis

Vérification du devis terminé et discussion sur la faisabilité du film.

5ème journée :

Les contrats d’assurance

L’organisation des assurances dans le secteur cinématographique.
La responsabilité civile.
Les différents risques de production.
Les circonstances aggravantes de ces risques L’assurance négatif.
La valeur des dommages et les montants des indemnisations.
La BNC (Bonification pour Non Sinistre). L’assurance garantie de bonne fin.
La prime d’assurance.

Semaine 7 :

1er journée :

Les financements du film

Exercice pratique : Analyser un récapitulatif de devis et son plan de financement.
Evaluer les éventuelles remontées de recettes.

Le plan de financement

Exercice pratique : Les participants réfléchissent à un plan de financement possible du film en fonction du casting et du devis.

2ème journée :

L’agrément

L’agrément des investisements et le devis estimatif.
L’agrément de production et le devis définitif.

Eurimage

Exercice pratique : Les participants remplissent le dossier Eurimage du film.

3ème journée :

L’administrateur de production : son rôle et ses responsabilités

Le rôle de l’administrateur de production collaborateur direct du directeur de production Le contrôle des coûts par rapport au devis.
Le contrôle des contrats des comédiens et de leur bonne exécution.
L’élaboration de l’échéancier de trésorerie.
La comptabilisation des dépenses et l’élaboration hebdomadaire du compte film.
Les bulletins de salaires et les déclarations de charges sociales.
La réintégration de la comptabilité analytique du film à la comptabilité générale de la société de production.

Le crédit d’impôt national et international

Historique de la mise en place du crédit d’impôt Les conditions d’attribution.
Les dépenses éligibles.
Les délais et formalités du dépôt de demande de crédit d’impôt.

4ème journée :

L’échéancier de trésorerie

Exercice pratique : Etablissement de l’échéancier des dépenses et des ressources du film.

L’escompte des contrats

Relation entre l’échéancier de dépenses et rentrées des financements.
Détermination des contrats à escompter et les dates d’escompte.
Evaluation des frais financiers à prévoir.
Les sociétés d’escompte et la garantie de l’IFCIC.

Les tableaux de bord de la production et bilan

La gestion des rapports de production de la scripte.
Le contrôle de la consommation de pellicule.
Le contrôle hebdomadaire du coût du films.

5ème journée :

Bilan du stage
Evaluation des acquis en fin de formation

Les participants répondent à une série de questions concernant les thèmes abordés durant la formation.

Semaine 8 :
lA dIREctIOn dE pOstpROdUctIOn

1er journée :

La place et le rôle du directeur de postproduction

Les quatres champs d’application du directeur de postproduction :
– artistique,
– technique,
– juridique,
– budgétaire.

Les relations avec les prestataires.

Les relations avec le producteur.

L’engagement des équipes et les obligations légales

Les responsabilités du directeur de postproduction sur l’engagement des équipes et son implication sur la négociation des contrats.
Les obligations légales liées à ces engagements.

2ème journée :

La chaîne de postproduction et le plan de travail

La préparation : le planning, les contacts avec les différents acteurs de la postproduction (fournisseurs, prestataires de service, équipes de tournage et de montage).
De la fin du tournage à l’exploitation du film, organisation de la postproduction :
– travaux de laboratoire,
– digitalisation,
– montage image – montage son,
– bruitage,
– postsynchro,
– musique,
– mixage,
– report optique…
Les différentes équipes du processus.
Le planning général de la postproduction.

3ème journée :

Les travaux de laboratoire

– La sensitométrie,
– La copie et la sécurisation des rushes sur support numérique – Le développement et tirage,
– La conformation image,
– L’étalonnage,
– Le montage.
– Le tirage de copies d’exploitation ou le DCP.

Laboratoire, conformation, montage négatif

La conformation : que fournir au laboratoire, quelles listes?
Identification des besoins des prestataires de montage négatif et de conformation.

4ème journée :

Le chef opérateur

L’anticipation du traîtement de l’image en postproduction.

5ème journée :

Le hD WoRK FLoW

Semaine 9 :
mOntAGE

1er journée :

L’informatique en postproduction

Aperçu des composants d’un ordinateur et influence de ceux-ci sur les performances de l’ensemble machine/logiciel.
Les différentes plates-formes.
Les réseaux, travail coopératif, travail décentralisé.
Les logiciels et les machines dédiées de traitement de l’image et du son les plus courants, composition des machines en fonction du logiciel utilisé et du programme en cours de production.
Les fichiers, les échanges de fichiers et compatibilité entre les systèmes.
Notions de sécurité, méthodes de protection, stratégies de sauvegarde.

2ème journée :

Le montage image

Les étapes du montage Online et Offline.
Le rôle du chef monteur et de l’équipe de montage.
Les différents télécinémas.
La gestion des 24/25 images par seconde.
La gestion des Key codes et Time codes.
Comparaison entre montage virtuel et montage traditionnel Les différents matériels utilisés Avid Media Composer, Adrenaline, Final Cut Pro HD, Premiere Pro CS5.
La gestion des listes (EDL).
Les éléments à l’entrée et à la sortie du montage virtuel.
La numérisation.
La synchronisation.
La conformation.

3ème journée :

Les formats de son et leur diffusion

Evolution du montage son.
Mission du montage son.
Temps de travail, organisation, contraintes.
Complémentarité avec le montage imag.
Communication avec le réalisateur.
Lecture du film.
Les sons montés : origines.
Problèmes fréquents ou systématiques.
Une équipes de montage son type.
La parole : élément majeur de la narration (de la prise de son au mixage).
Le montage son et le montage parole, la postsynchro, le compositeur, le bruiteur.

4ème journée :

Le mixage

Pré-mix et mixage.
Le DTS.
Le Dolby.

5ème journée :

Visite d’un auditorium

Semaine 10 :
NouVEAux SuPPoRtS NuMERIquES

1er journée :

Le montage vidéo

Les principes du montage vidéo.
L’organisation matérielle du montage vidéo.
Les supports entrants et sortants.
L’équipe nécessaire.
L’évaluation du coût de ce type de montage.
L’évolution vers le montage virtuel.

2ème journée :

La 3D

La 3D à la captation des images.
La transformation en laboratoire d’une image 2D en 3D.

3ème journée :

Le travail des effets spéciaux visuels (VFx)

Les différents types d’effets spéciaux visuels.
Les différents matériels et leur champ d’application.
Les équipes des effets spéciaux visuels.
Les différents logiciels en fonction de leur utilisation.
La prise en compte des effets spéciaux visuels dans l’établissement du devis.

4ème journée :

Visite d’un studio de VFx

5ème journée :

L’étalonnage

L’étalonnage argentique.
L’étalonnage numérique (les logiciels).

Semaine 11 :
NouVEAux SuPPoRtS NuMERIquES

1er journée :

Le film annonce

Les éléments constitutifs du film annonce.
Les formats du film annonce.
De sa conception à sa réalisation.
Le bonus du DVD ou du Blue Ray.

La gestion d’une postproduction avec l’étranger

Les spécificités des postproductions avec l’étranger :
– financements,
– techniques,
– compatibilité des formats,
– demandes spécifiques.

2ème journée :

Les rapports et rendus de postproduction

Les rendus de fin de postproductionLes éléments à préparer pour l’attachée de presse et le distributeur.

3ème journée :

La musique de films
Les droits musicaux et leur gestion

Les différents organismes de gestion des droits musicaux :
– la SACEM (fonctionnement et relations avec la radio et la télévision),
– les sociétés chargées de la perception des droits dans d’autres domaines d’utilisation.
Les relations internationales de la SACEM avec les organismes associés.
Les conditions d’intervention des sociétés de gestion collective de droits.
Les différents modes d’utilisation des musiques en fonction de l’origine des droits.

4ème journée :

Exercice pratique : le devis d’une série de fiction (1)

Le planning de postproduction

5ème journée :

Exercice pratique : le devis d’une série de fiction (2)

Chiffrage de la postproduction d’une série TV.

Semaine 12 :
ExERcIcEs dE sImUlAtIOn

1er journée :

Exercice pratique : le devis d’une série de fiction (3)

Chiffrage de la postproduction d’une série TV.

2ème à la 5ème journées :

Exercice pratique : le devis de postproduction d’un long métrage

La préparation du devis.
Chiffrage de la postproduction.
Comparaison des coûts entre tournage en 35 mm et tournage en numérique.
Analyse d’exemples réels.

Matériel utilisé

  • Matériel didactique pour le devis
  • TV, lecteur DVD
  • Plan de travail à dévidoir
  • Poste informatique de travail : iMac 5, 17 pouces
  • Vidéoprojecteur

Les conditions de prise en charge des différents programmes de formation du CEFPF dépendent de votre situation professionnelle et des conditions de réalisation de la formation : plan de formation, période de professionnalisation, Congé Individuel de Formation (CIF), Droit Individuel à la Formation (DIF) ou Validation des Acquis de l’Expérience (VAE).

Accédez aux conditions de prise en charge vous concernant en sélectionnant dans le menu ci-dessous votre situation professionnelle.


Plus de détails sur ce mode de financement

Témoignages de stagiaires

Vous avez participé à cette formation et vous voulez témoigner ? Contactez-nous ou appelez-nous au 01 40 30 22 35.




Pour un rendez-vous avec un conseiller pédagogique
Appelez-nous au 01 40 30 22 35 - ou utilisez le formulaire en ligne
Email
Print