Centre Européen de Formation à la Production de Films

FORMATION Coordinateur d’édition multimédia TV et nouveaux médias (CIF / CSP)

Maîtrisez les différentes étapes du développement et de la gestion budgétaire d’un projet transmédia (Web-Doc, Short-Com, Scripted Reality, Web Série) et créez un web doc de l’écriture à la mise en ligne sur internet.

Formation Coordinateur d'Edition Multimedia et Nouveaux Médias - CIF - CEFPF
Durée : 420 heures / 60 jours / 12 semaines
  • Maîtrisez la création de programmes audiovisuels et la programmation des chaînes TV
  • Appréhendez l’environnement économique et juridique de la production transmédia
  • Identifier les étapes du développement et de la gestion budgétaire d’un programme audiovisuel
  • Découvrez l’impact de la «convergence numérique» sur la réalisation, production et diffusion cross média

Prochaines sessions

Paris
06 Novembre 2017

S'inscrire à la formation

Public concerné

Profil professionnel des stagiaires

Directeurs de production, chargés de production, réalisateurs, JRI, coordinateurs de production, conseillers artistiques, chargés de programmes, directeurs de collections, chargés de conducteur, techniciens issus du secteur de la production télévisuelle souhaitant collaborer à la gestion et au développement de projets de sociétés de production, d’œuvres et de programmes de télévision, ou désirant créer leur propre structure de production.

Producteurs, réalisateurs, techniciens souhaitant diversifier ou perfectionner leur pratique professionnelle pour évoluer dans la création de projets avec et pour les nouveaux médias.

Pré-requis, expérience professionnelle

Niveau Bac+2 minimum, de préférence dans le domaine juridique, économique et comptable, ou expérience professionnelle évaluée par les responsables pédagogiques du CEFPF sur présentation d’un curriculum vitae.

Durée totale

420 heures / 60 jours / 12 semaines

Horaires

Entre 9h30 et 18h30

Lieu de formation

CEFPF – 19, rue de la Justice – 75020 Paris

Objectifs pédagogiques

La formation privilégie une approche pratique des fonctions de réalisateur de documentaire, en donnant aux stagiaires les bases théoriques et techniques nécessaires à la conception de ce type de programme, de la naissance du projet au montage et aux finitions.

  • Connaître le fonctionnement d’une société de production, dans le cadre de son environnement réglementaire et de l’organisation actuelle des marchés du cinéma et de l’audiovisuel
  • Savoir identifier les outils de gestion comptable et financière, applicables à la direction d’une entreprise de production
  • Connaître les différents déterminants de la production télévisuelle (audience, programmation, politiques d’achat et de coproduction, soutiens financiers, contrats…)
  • Connaître les modalités de conception, de production et de vente des programmes audiovisuels, en relation avec les stratégies des diffuseurs
  • Savoir comment conduire de façon pratique la production d’un film ou d’un programme.
  • Explorer l’univers des nouveaux médias
  • Maîtriser chacune des étapes de l’élaboration d’un projet de Web documentaire et être en mesure de gérer les équipes intervenantes
  • Acquérir les connaissances nécessaires pour maîtriser le traitement d’un sujet audiovisuel faisant partie d’un projet pour les nouveaux médias (préparation, tournage, diffusion)
  • Savoir évaluer les paramètres techniques, financiers, dramaturgiques et artistiques d’un projet pour les nouveaux médias et être en mesure de convaincre ses partenaires, et de justifier auprès d’eux ses choix esthétiques et techniques

Méthode pédagogique

Exposés théoriques et exercices pratiques – application des connaissances par une mise en situation professionnelle

Evaluation

Evaluation hebdomadaire au moyen de questionnaires remis aux stagiaires et analysés par le responsable pédagogique

Evaluation des acquis en fin de formation sous la forme d’un examen final et d’une soutenance orale face à un jury professionnel.

Les intervenants

Formateur référent :
Benoît LABOURDETTE, producteur, réalisateur, expert technique, pédagogue 

Autres intervenants :
Experts qualifiés et professionnels reconnus sont prévus.
Pour plus de détails, contacter le service pédagogique.

Formation Coordinateur d’édition multimédia TV et nouveaux médias (CIF / CSP)

Semaine 1 :
AUDIOVISUEL ET « CONVERGENCE NUMERIQUE » : de la production traditionnelle à la production transmédia

1er journée :

Enjeux des nouveaux médias

Introduction à la formation, vue d’ensemble de son déroulement, objectifs et enjeux.
Présentation des stagiaires et des formateurs.
La notion de « nouveaux médias » : mobilité, délinéarisation, interactivité, nouveaux services, nouvelles demandes.
La convergence numérique : Technologie, usage, économie, contenus.
La chaine numérique de l’audiovisuel 2.0.
Différents acteurs, différentes contraintes (opérateur, diffuseur, agrégateur, store…).
Le Web : historique et perspective.
Définition, caractéristiques, services majeurs sur le web.
Le Web 2.0 et la vidéo : exemples de services (Youtube, Hulu, Dailymotion, Vimeo, Twitter, Facebook, Blog…).
Les réseaux sociaux.

La révolution mobile

iPhone et Android.
L’iPad, qu’est-ce que ça change ?
La chaîne de valeur sur le mobile : qui fait quoi ? qui paye quoi ?
Les business models des services.

Concepts pour la cross-médiatisation

Définition.
Caractéristiques.
Formes d’écritures.
Modes de production transmedia, web / téléphonie mobile.
Tendances et perspectives : Evolution de modes d’interactivité, niveaux. d’implication, le spectateur et les ARG.

2ème journée :

La télévision dans le paysage des nouveaux médias

La télé connectée, panorama des offres existantes, stratégie des chaînes.
Les services de la « Catch-up TV », la vidéo à la demande. « VOD », les nouvelles STBs (AppleTV, GoogleTV, etc).
L’importance des réseaux de distribution.
Les grandes tendances de consommation et usages.
Perspectives et modèles économiques émergents : études de cas.

3ème journée :

Panorama de contenus transmédia

Stratégies narratives des œuvres interactives pluridisciplinaires, de la fiction au documentaire en passant par l’expérimental et le ludique.
Tendances et perspectives des modèles économiques émergents.
Visite guidée aux sites web.

4ème journée :

Traitement de l’information sur le web

Traitement de l’information par les médias en ligne (live, article enrichi, vidéo factchecking…).
Grands principes du web 2.0 (open source/participatif) et perspective d’avenir (Data, réalité augmentée).
Les outils de veilles et de curation de contenus.
Les réseaux sociaux.

Soutien du CNC à la production pour les nouveaux medias

Rôle du Centre National du cinéma et de l’image animée dans le soutien à la production de programmes utilisant les nouvelles technologies programmes.
Aides et mécanismes aux programmes transmédia et interactifs.

5ème journée :

Stratégies WEB et technologie

Traitement de l’information par les médias en ligne (live, article enrichi, vidéo factchecking…).
Grands principes du web 2.0 (open source/participatif) et perspective d’avenir (Data, réalité augmentée).
Les outils de veilles et de curation de contenus.
Les réseaux sociaux.

Semaine 2 :
CREATION D’UN SITE WEB A USAGE PROFESSIONNEL EN TOTALE AUTONOMIE

1er journée :

Enjeux, potentialités et bénéfices d’un projet de site internet à usage professionnel
Stratégies

Comment préparer son site internet : questions préliminaires.
Définition des objectifs.
Analyse de la cible.
Identification des moyens.
Panorama des outils disponibles.

Technologies

Outils et utilisation.
Référencement.
Le langage HTML.
Le langage PHP.
Les bases de données.
Le web design.

2ème journée :

Mise en route de son propre site internet
Choix du CMS « Content Management System »

Gestion de contenus basés sur une technologie, ressources gratuites et évolutives, « open source » :
choix, en fonction des besoins, entre WordPress, Joomla, SPIP, Drupal.
Architecture générale du site internet : organisation et découpage des pages.
Charte graphique : couleurs, polices des titres, et du texte courant.
Choix et enregistrement d’un nom de domaine.

Hébergement du site et première mise en ligne

Référencement : Comment attirer l’attention des robots d’indexation ?
Comment optimiser le positionnement des pages ?

3ème journée :

Conception et publication du contenu

Comment concevoir et publier le contenu d’un site web, avec une forte composante audiovisuelle.
Textes, images, sons, vidéo, structure de l’information, modalités. rédactionnelles, préparation des médias, en relation avec les objectifs.

4ème journée :

Web-design (mise en page et ergonomie du site)

Les feuilles de style CSS.
Web-design.
Création de l’interface graphique du site.

5ème journée :

Animation du site

Présentation des sites réalisés par les stagiaires.
Bilan du travail et pistes pour la suite.

Semaine 3 :
REALISATION D’UN WEB DOC

1er journée :

Caractéristiques d’un WEB DOC

Qu’est un webdoc.
Exemples de arborescence d’un web doc ou d’un reportage multimédias.
Pistes pour concevoir et réaliser un web-documentaire.
Comment offrir plusieurs niveaux de lecture et d’information ?
Comment faire voir plusieurs facettes d’un même sujet / personnage / histoire ?
Comment permettre d’approfondir la recherche d’information ?

Caractéristiques d’un WEB DOC

Qu’est un webdoc.
Exemples de arborescence d’un web doc ou d’un reportage multimédias.
Pistes pour concevoir et réaliser un web-documentaire.
Comment offrir plusieurs niveaux de lecture et d’information ?
Comment faire voir plusieurs facettes d’un même sujet / personnage / histoire ?
Comment permettre d’approfondir la recherche d’information ?

Interactivité et implication de l’internaute

Niveaux de l’interactivité proposés au service de l’immersion dans le récit, de la découverte de l’information, de l’enrichissement des contenus.
Quels sont les choix de navigation de l’internaute ? Peut-il réagir à chaque séquence et partager son commentaire dans les réseaux sociaux ?

Les différentes étapes de travail de réalisation d’un web documentaire ou d’un récit interactif destiné spécifiquement à internet et/ou aux écrans mobiles

Ecriture et développement du projet : maquette, contenu et charte graphique.
Montage et éditorialisation.
Post-production.
Mise en ligne.
Comment référencer un web doc ou un récit interactif ?

2ème journée :

Conception et fabrication d’un web documentaire ou d’un récit interactif

Les principes de réalisation / traitement interactif.
Définition d’un schéma de narration.
Conception de l’ergonomie.
Ecriture de la scénarisation interactive (script / arborescence).
Conception de l’architecture technique.
La rapidité de téléchargement / l’accessibilité.
La flexibilité de mise à jour.
La facilité de mise en ligne.
Le choix du premier diffuseur.
L’audience.
La flexibilité / format / nouveauté.
La réactivité.
Planification de la diffusion numérique multisupport.

3ème et 4ème journées :

Fabrication du web documentaire ou du contenu interactif

Mise en forme et montage du projet à l’aide DJEHOUTI (logiciel conçu pour les auteurs et réalisateurs non initiés afin que les barrières techniques ne soient pas un frein à la création).
Serveur web.
Editorialisation publication.
Finition de projet.
Présentation des web docs réalisés par les stagiaires.

5ème journée :

Comment élaborer le dossier de production d’un web documentaire ?

  • Pitch,
  • Synopsis,
  • Note d’intention,
  • Description du contenu,
  • Schématisation d’interactivité,
  • Stratégie de diffusion,
  • Devis.

    Semaines 4 et 5:
    Développement de projets des stagiaires
    Etudes de cas sur la production, la création, la recherche et la diffusion de contenus transmédia interactifs

    Le programme des deux dernières semaines alterne les interventions des spécialistes de la production, la création, la recherche et la diffusion de contenus transmédia interactifs et le développement des projets de stagiaires.

    La conception et l’écriture de contenus transmédia interactifs mettent en jeu l’articulation des paramètres narratifs, techniques, esthétiques, financiers… et constitue un enseignement majeur. Ce travail sera encadré par le formateur référent. A la fin du stage chaque participant devra présenter son projet sous forme de « pitch ».

    1er journée :

    Conception et développement de projets des stagiaires
    Travail dirigé (1)

    Le formateur référent analysera chacune des propositions des stagiaires. Le travail se fera sous forme de récolte d’idées ou « brainstorming » concernant les concepts techniques et artistiques découlant des outils de la « convergence numérique », en concentrant l’attention sur les questions suivantes :

  • Particularité et intérêt du projet,
  • Médias utilisés,
  • Thème et particularité du traitement proposé,
  • L’étude de la construction de l’arborescence,
  • Solutions techniques,
  • Clarté de la proposition,
  • Cohérence,
  • Stratégie de production, faisabilité.

    2ème journée :

    Conception et développement de projets des stagiaires
    Travail dirigé (2)

    Partage de narration
    Interaction
    Architecture narrative
    L’hyper fiction
    Distribution

    3ème journée :

    Technologies numériques et mutations des pratiques culturelles
    Expérimentation et recherche

    L’expérience de l’Institut de recherche et d’innovation, IRI, (Centre Georges Pompidou).
    Nouvelles technologies de la contribution.
    Outils – Réseaux

  • Dispositifs.
    Etude de cas : « Lignes de temps » (logiciel gratuit pour l’éducation à l’image sur le web).

    Le crowdfunding

    Comment ça marche.
    Acteurs : coproducteurs, porteurs de projet, plateforme.
    Contreparties, transactions.
    Partage.
    Etudes de cas « Tous coprod ».

    4ème journée :

    Communication et marketing des projets des stagiaires – Atelier –

    La stratégie de déploiement multicanal.
    Les outils pour mieux communiquer, informer, buzzer.

    5ème journée :

    L’écriture et la réalisation des web-séries

    Comment utiliser le potentiel du transmédia dans l’éducation et la sensibilisation du public jeune aux thématiques sociales et citoyennes.
    Etude de cas : La-Kolok.com (dispositif transmédia accessible depuis 2013) articule notamment une web-série, un jeu de société, un blog et un jeu en réalité alternée.

    De la production TV à la production web

    Stratégies de production et innovations.
    Financement et monétisation des contenus.
    Liens entre contenus, supports, producteurs et réseaux de distribution.
    Nouveaux partenaires financiers.
    Rôle des opérateurs.
    Etude de cas : Les partenariats payants.

    6ème et 7ème journée :

    Conception et développement de projets des stagiaires
    Travail dirigé (3)

    Devis et plan de financement.
    Focus sur les projets des stagiaires.

    8ème journée :

    La production transmédia

    Exploration et création en multi-écrans : télévision, cinéma, web.
    Etude de cas (L’expérience de Quark productions ou autre similaire).

    8ème et 9ème journée :

    « Pitch » des projets et pistes pour la suite

    Disposant de l’ensemble des outils nécessaires à réalisation de leur projet, les participants doivent être capables de continuer son développement dans de bonnes conditions. Ces deux derniers jours permettent à chacun d’évaluer
    les progrès accomplis pendant la formation et de valider l’avancée de leurs travaux.

    Semaines 6 et 7 :
    LES DétERMINANtS DE LA PRoDuCtIoN téLéVISuELLE

    1er journée :

    Les différents genres de programmes télévisuels

    Description, à partir d’exemples, des différents types de programmes :

    • les programmes de flux : informations, variétés, retransmissions sportives
    • les programmes de stock : fictions (téléfilms, séries), documentaires, films d’animation.

    L’économie de la production télévisuelle en fonction des différents types de programmes :

    • coût moyen et audience moyenne selon le genre de programme
    • évolution des genres de programmes produits et diffusés à la télévision.

    6ème et 7ème journée :

    Panorama des télévisions européennes et francophones

    Les chaînes francophones.
    Les chaînes nationales européennes.
    Le fonctionnement quotidien d’une chaîne de télévision européenne.

    Les chaînes du câble et du satellite

    Politiques de programmation
    Politique d’acquisition et coproduction
    Les enjeux stratégiques du second marché

    4ème journée :

    La tNt

    Historique, Création, situation actuelle
    Les télévisions locales et régionales de la TNT
    Les programmes sur la TNT, les chaînes gratuites,
    les chaînes payantes
    Les normes technologiques de la TNT,
    les nécessités satellitaires
    Les situation de la TNT dans les autres pays
    Les chaînes bonus : spécificité française,engagements et problèmes.

    La tNP (télévision mobile personnelle)

    Les possibilités de programmes…
    Les utilisations prochaines. Le réseau des télévisions françaises, coopération régie de programmes, développement à l’international.
    Les chaînes françaises de news à l’échelle mondiale
    Les chaînes francophones

    La hbbtV ou télévision intégrée

    5ème journée :

    La spécificité de la Catch up tV et de la VoD

    Les usages de la télévision de rattrapage

    • évolution des usages de consommation TV et du profil des consommateurs.
    • les programmes concernés
    • étude des grilles des programmes les plus regardés

    Stucture de l’offre de Catch up TV :

    • historique et réglementation
    • stratégie des chaînes

    Les différents modèles économiques :

    • modèle publicitaire (M6 Replay, W9 replay, TF1)
    • modèle du service public (France Télévisions)
    • mesure de l’audience et perspective internationale

    6ème journée :

    Les politiques de programmation des diffuseurs

    La problématique de l’audience :

    • les différents déterminants de l’audience,
    • l’organisation des grilles de programmes,
    • les grilles de programmes des différents diffuseurs, et leur importance dans le ciblage et la fidélisation du public,
    • les stratégies de contre-programmation.
    Les politiques d’achat et de coproduction des diffuseurs

    Les volumes de programmes financés par la chaîne,
    Les productions « internes » et les productions « externes » selon les genres de programmes,
    Les préachats et les coproductions selon les genres de programme,
    Le mécanisme de prise de décision.
    Exercice pratique : à partir d’un thème donné, envisager son développement possible pour lui donner les meilleures chances de succès.

    7ème journée :

    La spécificité des contrats télévisuels

    La spécificité des contrats d’auteur pour la télévision.
    Les contrats des techniciens.
    Les artistes-interprètes.
    Les relations avec les chaînes : la détention des droits et les problèmes de responsabilité juridique.
    Le montage juridique d’une co-production.

    Le cadre juridique de la diffusion par câble

    Le cadre législatif de la diffusion par câble.
    Les conditions de régulation des droits.
    L’organisation de la gestion collective et de la perception des droits.
    Les nouveaux modes de diffusion : Pay per view, TNT, ADSL.
    Les relations avec les ayants droits.
    La place de ces systèmes au sein des autres modes d’exploitation.

    8ème journée :

    Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel

    Origines et organisation du CSA (historique, nomination des membres…)
    Ses différentes missions (contrôle du respect des lois, encadrement de l’audiovisuel)

    La Convention Collective de l’Audiovisuel

    La Convention Collective de l’Audiovisuel a été signée et étendue en 2006.
    Cette extension, s’applique de façon impérative, à toute société française ou étrangère produisant, sur le sol français, des programmes audiovisuels dans le cadre du champs d’application de la-dite convention (télévision, web, film institutionnels), tant pour les conditions de travail des salariés permanents ou intermittents, qu’en ce qui concerne les minima applicables en matière de salaires.

    9ème journée :

    Le CoSIP

    La création du COSIP et de la PROCIREP Les mécanismes de financement du compte de soutien,
    Les différents types de programmes pouvant bénéficier du compte de soutien, Les différents types d’aides,
    Les conditions d’obtention des aides,
    Le calcul du soutien automatique,
    Le cas particulier des coproductions internationales.

    Les aides régionales

    Historique des politiques territoriales en matière audiovisuelle
    Les relations entre les régions et le COSIP (ou CNC pour les programmes de stock)
    Les différents types d’aides régionales :

    • subventions
    • aides remboursables
    Les aides européennes

    Les différents types de soutien :

    • aide au développement
    • diffusion TV
    • nouvelles technologies
    • promotion

    10ème journée :

    Les autres financements

    Le placement de produit
    Le sponsoring

    L’audimat

    Description du fonctionnement de l’étude médias
    Définition des notions de part de marché
    Le fonctionnement de l’outil du Médiamat
    Obtenir l’audimat détaillée des programmes diffusés
    Les méthodes utilisées afin d’optimiser la vente de programmes et mieux comprendre le public
    La convention collective de l’audiovisuel

    Semaines 8 :
    L’ ENtREPRISE DE PRoDuCtIoN

    1er journée :

    Les caractéristiques de l’entreprise de production et les règles de droit commun

    La constitution de l’entreprise de production :

    • rappel historique,
    • la notion de « personne morale » et les actes constitutifs de la création d’une société,
    • la constitution du capital,
    • les aides à la création d’entreprise,
    • l’objet social, la dénomination commerciale et le choix du siège social,
    • les caractéristiques des baux commerciaux,
    • la gestion de la SARL et de l’EURL,
    • les principes et organes de gestion d’une société anonyme,
    • les démarches nécessaires à la constitution de la société,
    • les autres sociétés et le GIE

    Les particularités de la gestion des entreprises cinématographiques et audiovisuelles :

    • la spécificité des entreprises du secteur dans les domaines juridique, financier, commercial, fiscal, social et comptable,
    • l’organisation de l’activité de l’entreprise de production en relation avec son environnement,
    • les différences de statuts réglementaires pour les sociétés de production.

    2ème journée :

    Les principes généraux de gestion comptable

    La comptabilité générale :

    • l’utilité de la comptabilité générale,
    • les principes comptables,
    • les livres légaux,
    • le plan comptable,
    • la notion de partie double,
    • la constitution de la balance des comptes,
    • la notion de bilan et le détail de ses postes,
    • la notion de compte de résultat et le détail de ses postes,
    • le passage de la balance au compte de résultat,
    • la liasse fiscale,
    • la notion d’immobilisation,
    • la notion d’amortissement et les règles spécifiques en matière cinématographique et audiovisuelle.

    Exercice pratique : à partir de données d’écriture comptable, les stagiaires procèdent au calcul des soldes de chaque compte, présentent les soldes dans une balance avant répartition dans un bilan et un compte de résultat.

    3ème journée :

    Les règles de gestion comptable et les méthodes de contrôle de gestion

    Présentation et examen d’une liasse fiscale
    Les règles de comptabilité spécifique à une société de production :

    • l’amortissement des films
    • les co-productions

    Les méthodes de contrôle de gestion et de comptabilité analytique applicable aux sociétés de production.

    La gestion des salaires

    Les mécanismes pour l’établissement des bulletins de salaires :

    • les différentes catégories de salariés et les différentes cotisations sociales,
    • les bases de calcul des régimes sociaux,
    • les délais de déclaration des salaires et la régularisation du compte des cotisations,
    • les abattements fiscaux,
    • les frais professionnels.

    Exercice pratique : les stagiaires établissent et analysent des bulletins de salaire de plusieurs types de personnels en fonction de leur statut et calculent les cotisations sociales selon les taux en vigueur.

    4ème journée :

    Les principes de gestion fiscale

    Présentation générale de la fiscalité :

    • les rapports entre principes comptables et fiscalité,
    • la nature des différents impôts et taxes.

    La fiscalité spécifique au cinéma et à l’audiovisuel :

    • la Taxe Spéciale,
    • les situations fiscales des diverses entreprises,
    • les caractéristiques fiscales liées à la production et à l’exploitation des œuvres,
    • les conséquences, pour les investisseurs, de leurs apports en matière comptable et fiscale,
    • le traitement fiscal des subventions,
    • les exonérations et abattements particuliers,
    • les méthodes des contrôleurs fiscaux.

    5ème journée :

    Les assurances des productions audiovisuelles

    L’organisation des assurances dans le secteur télévisuel.
    La responsabilité civile.
    Les différents risques de production (pour un documentaire, une fiction TV).
    Les assurances des productions télévisuelles.
    La valeur des dommages et les montants des indemnisations.
    La BNC (Bonification pour Non Sinistre).
    L’expertise des sinistres.
    La prime d’assurance.

    LA PRoDuCtIoN DE PRogRAMMES DE StoCK

    Semaines 9 :
    Le documentaire

    1ère journée :

    Le développement : l’évaluation du projet, la scénarisation

    A partir d’un cas réel de production, les stagiaires étudient :
    Les différentes étapes de la conception
    et de l’écriture d’un documentaire : définition
    du projet, sélection et évaluation par rapport
    aux projets concurrents, scénarisation.
    La constitution d’un dossier de présentation artistique et technique à destination des diffuseurs :

  • intérêt du sujet,
  • note d’intention,
  • description de l’esthétique et de la structure du film,
  • documentation et repérages,
  • processus d’interviews et de témoignages, etc.
  • 2ème et 3ème journées :

    L’évaluation des coûts et la recherche de financements

    A partir d’un cas réel de production, les stagiaires étudient les possibilités de financement d’un documentaire et procèdent au chiffrage des différents postes du devis.
    Les différents éléments du coût du documentaire.
    Les différentes possibilités de montage financier :

    • l’apport du diffuseur
    • les différents apports institutionnels ou privés.

    Les opportunités et risques de production par rapport au sujet considéré.
    Les démarches préalables à l’élaboration d’un devis.
    Le chiffrage du devis d’un documentaire.

    La rédaction des contrats de production

    A partir de contrats-types liés au documentaire servant de base à la simulation, les stagiaires étudient :

    • La composition de l’équipe de tournage,
    • Les spécificités des contrats correspondants (contrats techniciens, droit d’auteur)

    4ème journée :

    Le tournage et la postproduction

    A partir d’un cas réel de production, les stagiaires étudient :
    Le planning de production d’un documentaire : préparation, autorisations, planning de tournage. Le déroulement du tournage proprement dit.
    La gestion de la postproduction et les travaux de finition.
    La livraison au diffuseur.

    5ème journée :

    A partir d’un cas réel de production, les stagiaires étudient :
    Les caractéristiques du marché du documentaire.
    Les différentes possibilités de diffusion et les circuits de distribution nationale et internationale.
    Les outils nécessaires à l’optimisation des ventes. Les méthodes de négociation avec un client.
    Les contrats spécifiques (achat de droits, cession à une chaîne et à un distributeur).
    La finalisation d’un plan marketing.
    L’analyse des marchés complémentaires (vidéo, DVD, Pay TV).

    Semaines 10 :
    LA SERIE FICtIoN

    1ère et 2ème journées :

    La série de fiction : un genre en mutation

    A partir de différents exemples de séries représentatives de chaque diffuseur, savoir définir une série TV (Format, genre, ligne éditoriale…)
    La différence « conventionnelle » entre feuilleton et série :

    • Différence de formats
    • L’élément fédérateur : le système de récurrence
    • Récurrence des personnages principaux/personnages secondaires/guest
    • Récurrence des lieux et des décors
    • Identification visuelle et sonore
    • Spécificités des intrigues propre à la série

    Le poids économique de la production de série :

    • Les différents genres et leurs caractéristiques
    • Son organisation, ses financements, les différentes lignes éditoriales des chaînes
    • Les différentes étapes de développement : pitch, bible, storyline, synopsis, séquencier, continuité dialoguée.
    • Les différents membres d’une équipe collaborant au projet (auteur, agent, réalisateur, diffuseur, distributeur, CNC, techniciens, journalistes, prestataires…).
    La spécificité du langage de la série comme genre de fiction

    A partir de différents exemples de séries, aperçu des codes d’écriture :

    • les personnages
    • l’intrigue

    3ème et 4ème journées :

    Le producteur, du développement du concept à la diffusion
    L’évaluation des coûts et la recherche de financements

    A partir d’un cas réel de production, les stagiaires étudient :

    • Le développement du concept (explication du choix du producteur)
    • La différence entre devis (interne) et budget (devis externe)
    • Le chiffrage du devis d’un épisode et le devis CNC La prévision du coût de la production à long terme (cumul des coûts, recherche des économies d’échelle)
    • Le cross-boarding et les planifications de tournage Les montants des financements (l’apport diffuseur, le COSIP, la vente à l’étranger, les possibilités de coproductions, les aides…).
    • L’échéancier des dépenses et les rapports avec la banque.
    La rédaction des contrats de production

    A partir de contrats-types liés à la série servant de base à la simulation, les stagiaires étudient

    • Les contrats d’engagement de l’équipe artistique (auteurs, réalisateurs, comédiens)
    • Les contrats d’engagement des techniciens : négociation, relation avec la convention collective de l’audiovisuel, résolution des litiges
    Connaître les modalités de diffusion et de vente d’une fiction télévisée.

    A partir d’un cas réel de production, les stagiaires étudient :

    • La politique et la ligne éditoriale des diffuseurs en matière de fiction télévisée, les différents paramètres de la diffusion d’une série
    • L’impact de l’audience sur la reconduction de la série et sur les scénarios
    • Les ventes à l’international, les rencontres, festivals et marché

    5ème journée :

    Le tournage et la postproduction

    A partir d’un cas réel de production, les stagiaires étudient :
    Le planning de fabrication (de production) : préparation, plan de tournage, finitions.
    Les différents intervenants techniques (laboratoire…) : recrutement, négociation.
    Le choix de la construction du/des décors.
    La gestion des autorisations.
    La fabrication proprement dite (feuille de service, rapports de production, rapports image, visionnage des rushes, relations avec le réalisateur et l’équipe).
    Les travaux de finition (montage image, montage des directs, montage son, synchro, bruitage, montage des musiques, mixage).
    Les étapes de la livraison au diffuseur.

    LA PRoDuCtIoN DE PRogRAMMES DE FLux

    Semaines 11 :
    LE DIVERtISSEMENt

    1ère journée :

    Le développement du concept

    A partir d’un cas réel de production, les stagiaires étudient :

    • Le concept
    • Le développement de l’émission

    2ème journée :

    L’évaluation des coûts

    A partir d’un cas réel de production, les stagiaires étudient :
    La différence entre devis (interne) et budget (devis externe).
    Le chiffrage du devis.
    Les montants des financements (l’apport diffuseur, le COSIP, la vente à l’étranger, les possibilités de coproduction, les aides…)
    L’échéancier des dépenses et les rapports avec la banque.

    3ème journée :

    La rédaction des contrats de production

    A partir de contrats-types liés à l’émission servant de base à la simulation, les stagiaires étudient

    • Les contrats d’engagement de l’équipe artistique (auteurs, réalisateurs, comédiens)
    • Les contrats d’engagement des techniciens : négociations, relation avec la convention collective de l’audiovisuel, résolution des litiges

    4ème journée :

    La préparation d’une émission

    Les préparatifs à mettre en œuvre pour la réussite de l’émission
    Les répétitions avec l’équipe technique
    Les répétitions avec les équipes artistiques

    Le tournage les contraintes techniques et la postproduction

    A partir d’un cas réel de production, les stagiaires étudient :
    Le planning de fabrication (de production) : préparation, plan de tournage, finitions.
    Les différents intervenants techniques (laboratoire…): recrutement, négociation.
    Le choix de la construction du/des décors. La gestion des autorisations.
    La fabrication proprement dite.
    Les rapport avec la régie.

    5ème journée :

    La diffusion et les débouchés sur les nouveaux médias

    A partir d’un cas réel de production, les stagiaires étudient :

    • la politique et la ligne éditoriale des diffuseurs en matière d’émission de divertissement,
    • les différents paramètres de la diffusion de ce genre de programme.
    • l’impact de l’audience sur la possibilité de renouveler ce type d’émission.
    • les nouveaux types de supports pour l’exploitation : téléphone, Web…

    Bilan de la semaine consacrée à l’émission de divertissement et réponse aux questions des stagiaires.

    Le CChSCt Audiovisuel

    Le CCHSCT Audiovisuel créé à l’initiative des partenaires sociaux lors du dernier trimestre 2011, verra ses missions de contrôle du respect des normes de sécurité et d’hygiène sur les plateaux audiovisuels (fiction et programmes de flux) voir le jour en 2012 à la suite de la collecte effectuée pour son compte, par le groupe Audiens, à partir de décembre 2011. Il permettra notamment de décharger le CCHSCT Cinéma de certaines de ces missions de contrôle qu’il assurait, de facto, depuis sa création.

    Semaines 11 :
    LE MAgAzINE

    1ère journée :

    Le développement du concept

    A partir d’un cas réel de production, les stagiaires étudient :
    Les spécificités de la production de magazines
    La négociation et les accords avec les diffuseurs partenaires.
    La ligne éditoriale et le cahier des charges du magazine.
    La définition générale du concept.
    La rédaction de la bible.
    La constitution des plans de financement.

    2ème journée :

    L’évaluation des coûts et la recherche de financements (1)

    A partir d’un cas réel de production, les stagiaires étudient :
    Le fonctionnement général d’une émission
    La préparation : matériel nécessaire, composition de l’équipe.
    L’ élaboration du devis relatif à cette émission et la prévision du coût de la production à long terme (cumul des coûts, économies d’échelle).
    La recherche de partenaires financiers.
    La négociation et les arguments vis à vis du diffuseur.

    3ème journée :

    L’évaluation des coûts et la recherche de financements (2)

    A partir d’un cas réel de production, les stagiaires procèdent au chiffrage détaillé d’une émission.
    Analyse et corrections avec le formateur.

    La rédaction des contrats

    Les contrats avec les partenaires (diffuseur, financeurs).
    Les contrats avec les équipes artistiques et techniques.

    4ème journée :

    Le tournage (en direct) et la postproduction

    A partir d’un cas réel de production, les stagiaires étudient :
    L’équipe technique et artistique
    La préparation et la réalisation.
    Les relations avec le producteur.
    La composition du cahier des charges.
    Le travail du directeur de production (repérages, sélection du personnel, matériel de captation et de transmission).
    Le rôle de la production exécutive sur la prévision des dépenses.
    La mise en place de la captation.
    Les étapes du déroulement des opérations du direct.
    Simulation : à partir d’une mise en situation de réalisation d’émission en direct, les stagiaires suivent à l’aide
    d’un conducteur les étapes de son déroulement et les difficultés pratiques intervenant au cours de la retransmission : transports, problèmes de liaisons son, gestion des demandes d’images par d’autres diffuseurs, conférences de production, comptes-rendus.

    5ème journée :

    La diffusion et la vente : débouchés télévisuels et nouveaux médias

    La durée de vie moyenne d’un programme
    La reconduction de ce programme en fonction :

    • de la ligne éditoriale du diffuseur;
    • des résultats de l’audience;
    • de la grille de programmes.

    Analyse des éléments possibles de négociation pour le cas considéré.

    Les nouvelles opportunités de vente et de diffusion :

    L’opportunité des nouveaux médias face au monopole de la diffusion télévisuelle.
    La vente en ligne au grand public via un site internet.
    Les conséquences sur le marketing et la vente de programmes.
    Le contexte juridique de la vente de programmes sur internet.
    Bilan de la formation

    Evaluation des acquis sous la forme d’un examen final et d’une soutenance orale devant un jury composé de professionnels en activité

    Matériel utilisé

    • Appareil photo numérique
    • Caméras numériques Sony HDV Z5, Z1E, PD 150 et 170, « Pocket-cam »
    • Support épaule, monopode, pieds à tête fluide
    • Moniteurs
    • Micros cardioïdes et hyper-cardioïdes, micro cravate HF, perches avec suspension
    • Lecteur-enregistreur DVCAM HDV
    • Enregistreur numérique audio
    • Salle avec télévision, lecteur DVD et vidéoprojecteur

    Les conditions de prise en charge des différents programmes de formation du CEFPF dépendent de votre situation professionnelle et des conditions de réalisation de la formation : plan de formation, période de professionnalisation, Congé Individuel de Formation (CIF), Droit Individuel à la Formation (DIF) ou Validation des Acquis de l’Expérience (VAE).

    Accédez aux conditions de prise en charge vous concernant en sélectionnant dans le menu ci-dessous votre situation professionnelle.


    Plus de détails sur ce mode de financement

    Témoignages de stagiaires

    Vous avez participé à cette formation et vous voulez témoigner ? Contactez-nous ou appelez-nous au 01 40 30 22 35.




    Pour un rendez-vous avec un conseiller pédagogique
    Appelez-nous au 01 40 30 22 35 - ou utilisez le formulaire en ligne
    Email
    Print