Centre Européen de Formation à la Production de Films

FORMATION Atelier d’écriture et développement de scénario

Intégrez l’atelier d’écriture de scénario du CEFPF. Vous développerez vos compétences de scénariste en approfondissant les étapes d’élaboration d’un scénario de fiction et en écrivant un scénario de long métrage en neuf mois.

Formation Atelier d'écriture et Développement de Scénario CEFPF
Durée : 222 heures / 33 jours
  • Approfondissez votre connaissance de la dramaturgie
  • Développez votre scénario de long métrage en neuf mois
  • Profitez du suivi personnalisé d’une scénariste/ script doctor
  • Élargissez votre réseau professionnel : producteurs, distributeurs, techniciens…
  • Apprenez à vendre votre projet : technique et mise en pratique du pitch, note d’intention…

Prochaines sessions

Paris
20 Novembre 2017

S'inscrire à la formation

Public concerné

Profil professionnel des stagiaires

Scénariste, documentariste, écrivain, auteur-réalisateur, producteur exécutif, monteur, journaliste désirant approfondir les fondamentaux théoriques de la dramaturgie et maîtriser la technique d’écriture scénaristique d’une fiction longue.

Pré-requis, expérience professionnelle

  • Niveau bac +2 minimum
  • Maîtriser les bases de la dramaturgie
  • Avoir déjà écrit un scénario de court métrage et/ou un synopsis de long métrage

Horaires

Entre 9h30 et 18h30
L’atelier a lieu les samedis, certaines interventions sont programmées en semaine

Lieu de formation

CEFPF – 19, rue de la Justice – 75020 Paris

Objectifs pédagogiques

Objectif principal

A l’issue de ce programme, les stagiaires :

  • auront développé un long-métrage (sous forme de synopsis ou de traitement, accompagné de quelques scènes dialoguées)
  • auront acquis les compétences techniques pour écrire et évaluer un scénario professionnel
  • auront une vision réaliste du marché de l’audiovisuel

Objectifs détaillés

  • Apprendre les principes de dramaturgie : les comprendre, les repérer, les appliquer dans l’écriture.
  • Développer une fiction longue (à l’état de synopsis ou traitement) et savoir comment la faire aboutir en continuité dialoguée à la suite de l’atelier.
  • Comprendre chaque étape de la chaîne de production et de postproduction d’une fiction.
  • Connaître les différentes sources de financement de l’écriture de scénario (résidences d’écriture, CNC, aides régionales, etc.)
  • Maîtriser les différents outils de démarchage et de présentation : pitch, synopsis, traitement, continuité dialoguée, note d’intention…
  • Savoir vendre son projet face à un producteur et un diffuseur

Méthode pédagogique

Suivi personnalisé de chaque projet de fiction longue. Approfondissement de certains points de théorie avec exercices d’application et analyses d’extraits de films (ces points s’appuient sur les règles enseignées par des théoriciens en dramaturgie). Rencontres avec différents professionnels de l’audiovisuel pour découvrir et se confronter à la réalité du métier et du milieu.

Evaluation

  • Par les stagiaires : Evaluation hebdomadaire au moyen de questionnaires remis aux stagiaires et analysés par le responsable pédagogique
  • Par le CEFPF : Présentation des projets face à des producteurs en milieu et fin de parcours

Les intervenants

  • Formateur référent :
    Julie PONSONNET DEMAY, scénariste et script doctor

  • Autres intervenants :
    Experts qualifiés et professionnels reconnus sont prévus
    Pour plus de détails, contacter le service pédagogique

Formation Atelier d’écriture et développement de scénario

LES OUTILS DRAMATURGIQUES

1ère journée :

Présentation du contenu pédagogique de la formation.
Entretien individuel avec chaque stagiaire.

2ème journée :

Vue d’ensemble des règles de la dramaturgie.

Le rôle du scénariste / Le travail de scénarisation.
Les différents positionnements possibles du scénariste (film expérimental ou film à récit)
Les contraintes du scénariste : écrire de l’image, écrire pour les spectateurs, écrire pour un « marché »…
Le besoin de « sens » du spectateur / son besoin de vivre des émotions par procuration, de « faire l’expérience » d’une histoire.
Théorie – Visionnages

3ème journée :

Le conflit, au cœur de toutes les œuvres dramatiques

Définition du conflit interne et externe, passif et dynamique, présent ou en perspective.
Rôle et fonction du conflit : intérêt et identification du spectateur.
Écrire de manière conflictuelle.
Théorie – Exercices – Visionnages

4ème journée :

Le début de l’histoire / les prémisses

Les éléments qui constituent la base, les prémisses de l’histoire :

  • L’arène de l’histoire.
  • La situation initiale ou routine de vie du (ou des) protagonste(s).
  • Le ou les meilleurs protagonistes pour porter l’histoire.
  • L’élément déclencheur qui va bouleverser le ( ou les) protagoniste(s) de l’histoire et l’emmener vers « l’aventure ».

(Plusieurs approches, choisies parmi celles des grands théoriciens américains et français, seront abordées pour nourrir la réflexion).
Théorie – Visionnages.

5ème journée :

La caractérisation des personnages

La nécessité de caractériser les personnages d’un film pour créer l’identification du spectateur.
Les différents degrés de caractérisation selon le genre de film choisi.
Les éléments de caractérisation : passé, présent, futur.
La psychologie des personnages
La notion de « spectre » ou événement du passé qui hante encore le protagoniste dans le présent.
Le rôle du conflit dans la caractérisation.
Trait de caractère dominant et nuances.
La question de la transformation des personnages… une question de genre mais aussi de philosophie
Théorie – Exercices – Visionnages

6ème journée :

Le milieu de l’histoire / le cœur

Les éléments constitutifs du cœur de l’histoire :

  • Le (ou les) objectif(s) conscient(s) ou inconscients du protagoniste.
  • Les motivations et l’enjeu du protagoniste ou « qu’a-t-il à perdre s’il n’atteint pas son
    objectif ? ».
  • Les moyens mis en œuvre par le protagoniste pour atteindre son (ou ses) objectif(s).
  • Les obstacles rencontrés par le protagoniste dans l’atteinte de son (ou ses) objectif(s).
  • Les nœuds dramatiques qui relancent l’action, renforcent les obstacles, créent une urgence, densifient l’enjeu… réveillent le spectateur !
  • Théorie – Visionnages

    7ème journée :

    La fin de l’histoire / le climax
    Le « point de vue » de l’auteur

    Le dénouement d’une histoire.
    Le climax et la résolution
    La montée en crescendo vers le climax.
    Pas de bonne fin sans un bon début.
    Le happy-end, la fin tragique, la fin nuancée : signification et maniement.
    Les structures modifiées : fausse fin et coup de théâtre. La montée du suspens / le compte-à- rebours.
    Réflexion sur le point de vue de l’auteur (qui se situe en partie dans le choix de la fin).
    Théorie – Exercices – Visionnages

    8ème journée :

    La place du spectateur dans le processus narratif

    Le spectateur, partenaire officiel du processus narratif.
    La préparation et le paiement.
    L’ironie dramatique / La surprise / Le mystère.
    La nécessité de clarté (des personnages et des éléments de l’intrigue).
    Le suspens qui fait participer consciemment le spectateur.
    Le sous-texte qui fait participer inconsciemment le spectateur.
    Théorie – Exercices – Visionnages.

    9ème journée :

    Structurer son histoire

    Les mêmes éléments de dramaturgie pour une multitude de structures possibles.
    La structure qui vient de l’intérieur et non de l’extérieur.
    La place et le rôle de (ou des) sous- intrigue(s) dans une histoire.
    Théorie – Exercices – Visionnages.

    10ème journée :

    La scène et le dialogue

    La structure de la scène : un début, un milieu, une fin.
    La scène conflictuelle.
    Le changement de « température » d’une scène.
    Les scènes les unes avec les autres.
    La présentation de la scène.
    Le bon et le mauvais dialogue : ce qui les différencie.
    Dialogue et caractérisation.
    Dialogue et informations.
    Dialogue et sous-texte.
    Dialogue et musicalité
    Théorie – Exercices – Visionnages

    11ème journée :

    Les outils de démarchage et de présentation

    Le pitch dramatique : protagoniste / objectif / promesses de conflit.
    Le synopsis.
    Le traitement.
    La continuité dialoguée.
    La note d’intention d’auteur.
    Bilan de la partie théorique.
    Tour de table des participants / Questions et bilan.

    ATELIER DE DÉVELOPPEMENT DES PROJETS PERSONNELS

    1ère journée :

    Lancement des projets individuels

    Choix des projets qui seront développés dans le cadre de l’atelier.
    Distribution d’un « canevas » de travail pour la construction des bases du projet.

    De la 2ème à la 7ème journée :

    Suivi des projets en individuel ou en collectif / entretiens de script-doctoring

    8ème journée :

    Entretien personnalisé d’un producteur de long métrage

    Entretien individuel avec un producteur

    9ème journée :

    L’écriture des dialogues

    Les fonctions du dialogue.
    Le bon et le mauvais dialogue.
    Le texte et le sous texte dans le dialogue.

    10ème et 11ème journée :

    Suivi des projets en individuel ou en collectif / entretiens de script-doctoring

    12ème journée :

    Entretien personnalisé d’un producteur de long métrage et d’un conseiller de programmes de fiction

    Entretien final de son projet.

    13ème journée :

    Debriefing avec la formatrice référent

    Entretien personnalisé avec la formatrice
    Bilan de la formation

    LES INTERLOCUTEURS DE L’AUTEUR

    1ère journées :

    Le coût des mots : réflexion sur la production d’un film

    Le rôle du producteur lors de la phase d’écriture.
    Les outils pour s’autocensurer sans risque. d’appauvrir l’artistique.

    2ème journée :

    Anticiper le tournage (l’image) lors de la phase d’écriture

    La collaboration entre le réalisateur et le scénariste dès la lecture du scénario.
    Les demandes des comédiens en terme de scénario.
    Le casting.
    La préparation du tournage.
    Grammaire cinématographique.
    La composition des plans (la valeur, les axes, les mouvements…).
    Exemples de séquences de films issues des scénarii. étudiés.
    Impératifs liés à la fabrication (contraintes temporelles, budgétaires, techniques).
    Exercice de découpage d’une séquence de scénario.

    3ème journée :

    L’écriture du son dans un scénario

    La montée en crescendo vers le climax.
    Pas de bonne fin sans un bon début.
    Le happy-end, la fin tragique, la fin nuancée : signification et maniement.
    Les structures modifiées : fausse fin et coup de théâtre.
    La montée du suspens / le compte à rebours.
    Réflexion sur le point de vue de l’auteur (qui se situe en partie dans le choix de la fin).
    La musique de film :

    • quelques notions historiques sur la musique de film
    • les principaux genres et leurs spécialités
    • analyse de scènes cinématographiques et fonction de la musique

    4ème et 5ème journée :

    Le montage : dernière écriture du film

    Types de montages illustrés par des extraits
    de films : le spatial, le temporaire, le métrique, le tonal, le montage d’attractions, le rythmique, l’intellectuel.
    Les figures du montage
    Ellipse, flash back, flash forward, simultanéité
    Le montage alterné
    Le montage parallèle
    Le split-screen
    Le jump-cut
    Le cas du « plan de coupe »
    Les cas du plan séquence
    Les raccords et la continuite

    LES ENJEUX ET LES FINANCEMENTS D’UN LONG METRAGE

    1ère journée :

    Intervention d’un distributeur de long métrage : son impact et son rôle dès l’écriture.

    Le rôle du distributeur et analyse de marché.
    La stratégie de sortie.
    La négociation du contrat de distribution : le minimum garanti et les frais d’édition.
    Les interlocuteurs du distributeur : les exploitants.
    La remontée et la répartition des recettes salles. La rémunération du distributeur.

    Intervention d’un diffuseur : les politiques de programmation des chaînes de télévision – l’organisation d’une grille de programmes.

    Analyse de la grille de programmes d’une chaîne. Les modalités d’intervention des chaînes
    dans les coproductions et dans l’achat des droits de diffusion.
    La réglementation fixant les obligations de diffusion en matière d’investissement.
    La politique d’achat des chaînes.

    2ème journée :

    La réglementation et les dispositions législatives dans le développement d’un long métrage

    Le modèle interventionniste français : principes, historique.
    Le système de financement du cinéma, loi de 86.
    La chronologie des Médias, pierre angulaire du financement du cinéma en France.
    Les différentes sources de financement du cinéma en France.
    Panorama général des sources de financement : aides publiques, Minima Garantis, dispositifs fiscaux, apport du producteur, coproductions, placement de produit.

    3ème journée :

    Les aides accordées aux auteurs (écriture, réécriture et développement d’un projet de scénario).

    Historique, organigramme, rôle des différents services.
    Les différents types d’aide à l’écriture.

    Intervention d’un directeur du comité de lecture : les critères d’un comité de lecture pour jauger de la viabilité artistique et commerciale d’un scénario.

    Critères de choix artistique, politique et commercial.
    Le suivi des projets jusqu’à la production.

    4ème journée :

    Exemple d’un montage financier d’une production de long métrage.

    Analyse de la fonction du producteur délégué. Choix du projet à développer et échanges avec le ou les scénaristes.
    L’achat de droits littéraires. Cheminement du financement d’un film.

    5ème journée :

    L’agent d’auteur : son rôle auprès du scénariste.

    Les agents et les sociétés intervenant aux contrats.
    Le fonctionnement de la SACD et de la SCAM et la protection des œuvres.
    Les différents textes relatifs aux droits d’auteur, définition du droit d’auteur et ses problématiques, de l’oeuvre audiovisuelle et de sa divulgation.
    La répartition des recettes et les rémunérations.

    Matériel utilisé

    • Matériel didactique pour le devis
    • Salle de projection avec DVDthèque
    • 1 poste Mac par stagiaire

Les conditions de prise en charge des différents programmes de formation du CEFPF dépendent de votre situation professionnelle et des conditions de réalisation de la formation : plan de formation, période de professionnalisation, Congé Individuel de Formation (CIF), Droit Individuel à la Formation (DIF) ou Validation des Acquis de l’Expérience (VAE).

Accédez aux conditions de prise en charge vous concernant en sélectionnant dans le menu ci-dessous votre situation professionnelle.


Plus de détails sur ce mode de financement

Témoignages de stagiaires

Vous avez participé à cette formation et vous voulez témoigner ? Contactez-nous ou appelez-nous au 01 40 30 22 35.




Pour un rendez-vous avec un conseiller pédagogique
Appelez-nous au 01 40 30 22 35 - ou utilisez le formulaire en ligne
Email
Print